La douance chez l’enfant encore très peu connue

Texte tiré de l’entrevue de Marianne Bélanger à l’émission L’actuel

Même s’il existe peu de recherches au sujet des élèves surdoués, des études récentes commencent à démontrer qu’il y a un coût évident pour la société lorsque ces derniers n’exploitent pas leur plein potentiel, affirme la psychologue et neuropsychologue, et auteure du livre La douance : comprendre le haut potentiel intellectuel et créatif, Marianne Bélanger.

« On sait pertinemment aujourd’hui que les enfants surdoués ont des besoins particuliers. Si ces besoins ne sont pas remplis, ils vont sous-performer, mais ils vont surtout risquer de développer des difficultés de santé psychologique », affirme Marianne Bélanger.

Pour lire la suite, c’est ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *